Liste des dépostions et abandons d’enfants et des infanticides en Suisse

«En Allemagne, 40 enfants sont abandonnés chaque année après la naissance dans l'espoir que quelqu'un les trouve à temps. Deux douzaines d’entre eux sont retrouvés morts. Généralement, ce n'est que par hasard que l'on retrouve les corps. C'est pourquoi la police estime le nombre de nourrissons tués quarante fois supérieur» (citation: Deutschlandfunk du 01.03.2001, 19:15).

La situation est probablement similaire en Suisse, avec une population 10 fois moins importante. Il n'existe pas de statistiques sur les abandons d'enfants ou les infanticides, en tout cas pas à l'échelle fédérale. C'est pourquoi nous ne mentionnerons ici que les cas survenus ces dernières années et qui ont été portés à la connaissance des initiateurs du projet «fenêtre à bébé». Merci de nous communiquer d'autres cas sur info(at)babyfenster.ch.

Une mère désespérée dépose son nouveau-né dans une «fenêtre à bébé»

Le 18 février 2020, un nouveau-né a de nouveau été déposé dans une fenêtre à bébé suisse à 16h35. Afin de protéger toutes les parties concernées, le lieu du dépôt du bébé n’est provisoirement pas mentionné. Le bébé est un garçon en bonne santé de 3205 g mesurant 50 cm. Il n’était venu au monde que quelques heures auparavant. Le petit garçon reste temporairement à l’hôpital en observation dans le cadre d’examens médicaux plus poussés. La maman lui a écrit quelques mots émouvants sur un papier. L’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA) a été informée. Un tuteur a pris en charge les droits et les obligations qui incombent normalement aux parents dans le cas usuel. Il s’agit du 24e bébé qui a été remis depuis que les fenêtres à bébé existent en Suisse.

Ce cas est particulièrement d’actualité, car un nouveau-né avait été abandonné et avait échappé de justesse à la mort par exposition au froid il y a quelques semaines seulement à Därstetten, dans l’Oberland bernois. Par rapport à ce cas extrême, la maman du cas actuel a adopté une approche plus prévoyante en remettant son enfant dans la fenêtre à bébé, lui faisant ainsi bénéficier des meilleurs soins médicaux. Elle a manifestement cru devoir dissimuler sa grossesse et son accouchement et ne pas être en mesure de garder son bébé.

4 janvier 2020 | Nouveau-né de sexe féminin abandonné à Därstetten (BE)

Le 4 janvier, au petit matin, on a appris qu’une mère avait abandonné dans la nuit son nouveau-né de sexe féminin, juste emmitouflé dans une couverture et placé dans une boîte en carton déposée dans le hangar non chauffé de Därstetten (Oberland bernois). Un paysan avait trouvé tôt matin la fillette en état d’hypothermie sévère et avait alarmé les services de secours. Le bébé avait été amené en hélicoptère à l’hôpital cantonal de Berne. Peu de temps après, la police a pu, grâce à des témoignages de la population, arrêter la mère et le père et les placer en détention provisoire. Ils risquent une amende et une peine d’emprisonnement pour abandon d’une personne sans défense. Si la mère avait déposé le nouveau-né dans la fenêtre à bébé la plus proche (à Berne), elle n’aurait à craindre ni amende, ni conséquences pénales.

20 janvier 2019 | Petit garçon dans la fenêtre à bébé de Bâle

Le 20 janvier 2019 à 6h20, un nouveau-né a été déposé à la fenêtre à bébé de l'hôpital Bethesda à Bâle. En parfaite santé, le petit garçon était né la nuit précédente. Il est resté quelque temps à l'hôpital, le temps d'effectuer des examens médicaux. L'autorité de protection de l’enfant et de l’adult de Bâle-Ville a été informée immédiatement. Toutes les institutions impliquées dans la fenêtre à bébé ont à cœur de protéger la vie privée de l'enfant et de sa mère.

17 janvier 2019 | Bébé retrouvé dans un sac-poubelle

Le jeudi, 17 janvier 2019, à Reconvilier dans le Jura bernois, des passants ont trouvé un bébé mort dans un sac-poubelle. Les recherches effectuées par la police cantonale ont permis d'identifier la mère du bébé sous 24 heures. Comme l'ont révélé les examens médico-légaux, le bébé avait respiré – donc vécu – après sa naissance. La cause exacte du décès est en cours de clarification. La mère et un proche à elle ont été arrêtés par la police.

26 août 2018 | Petite fille dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 26 août 2018 à 11h24. La petite fille est venue au monde le jour même. L’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA) compétente du Canton de Schwyz a immédiatement été prévenue. Un tuteur assume les droits et obligations qui incombent normalement aux parents d’un enfant.  Il convient en particulier de garantir que la sphère privée du bébé et de la mère soit protégée.

21 septembre 2017 | Premier bébé dans la fenêtre à bébé de Bâle

Pour la toute première fois, un bébé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital de Bethesda à Bâle. Le nouveau-né mesure 46 cm pour un poids de 2400 g. Depuis l’ouverture de la première fenêtre à bébé à Einsiedeln en 2001, 21 nouveaux-nés qui ont été en tout déposés à l’échelle de la Suisse. La fenêtre à bébé de Bâle a été mise en place le 26 novembre 2015. La mère est priée de contacter l’ASME (helpline@shmk.ch). Au cours d’un entretien confidentiel, une aide gratuite lui sera proposée afin de rendre possible sa vie avec un enfant.

24 août 2017 | Quatrième bébé dans la fenêtre à bébé d’Olten

Un nouveau petit poupon a été déposé le 24 août 2017 dans la fenêtre à bébé de l’hôpital cantonal d’Olten. Un bébé né la veille. Sa mère a laissé à son enfant une lettre en suisse-allemand. Elle y explique avoir dû cacher sa grossesse ainsi que la naissance de l’enfant. Il mesure 43 cm et pèse 1940 g. Un bébé avait déjà été déposé le 20 février 2017 dans la fenêtre à bébé d’Olten.

20 février 2017 | Un petit garçon dans la fenêtre à bébé d’Olten

Le bébé, âgé de quelques heures seulement, pesait à son arrivée dans la fenêtre à bébé d’Olten 48,5 cm pour un poids de 3260 g. Avec les brochures qu’elle emportées, la jeune maman dispose des informations les plus importantes en dix langues différentes. Elle a en outre la garantie d’une discrétion totale. Le poupon est le troisième a avoir été pris en charge avec une sécurité maximale par le personnel médical de l’hôpital cantonal d’Olten.

11 août 2016 | Une petite fille placé dans la fenêtre à bébés à Berne

Un nouveau-né a été trouvé dans la « fenêtre à bébés » de l’Hôpital du Lindenhof, à Berne, jeudi 11 août 2016 à 11h00. La petite fille, née le 10 août, se porte bien. Elle reste pour l’heure à l’hôpital pour des examens médicaux complémentaires. C'est le troisième bébé dans la vitre du groupe Lindenhof et le 18ème, qui a été déposé depuis 2001 dans une fenêtre à bébé suisse.

21. juillet 2016 | Une jeune fille a été déposé dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

La petite fille née le 21.7.2016 a été déposée le jour même à 13h20 dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln, ont communiqué l’hôpital et l’Autorité de protection de l’adulte et de l’enfant (APAE). L’hôpital garde le bébé afin de procéder à de plus amples examens médicaux. Selon le communiqué, l’APAE a été informée sans délai. Les droits et obligations incombant habituellement aux parents de l’enfant seront assumés par un tuteur.

14 janvier 2016 | Horgen – Une mère laisse son enfant mourir

Aux alentours des 14 et 15 janvier 2016, une jeune femme a donné naissance à un bébé dans l’appartement familial situé à Horgen au bord du lac de Zurich. Elle a ensuite placé le bébé dans une boîte en plastique, qu’elle a recouvert de vêtements et placé dans une garde-robe. L’enfant est mort peu de temps après des suites d’une insuffisance cardiaque aiguë. La mère s’est rendu coupable pour infanticide. Si elle avait déposé le bébé dans la fenêtre à bébé d’Einseideln (distante de 25 km), l’enfant vivrait encore aujourd’hui, et elle ne devrait pas supporter les conséquences juridiques de ses actes. La remise d’un bébé dans une fenêtre à bébé est tout à fait légale.

12 décembre 2015 | Deux bébés morts dans un appartement de Lucerne

Quelques jours seulement avant Noël, la police municipale de Lucerne a découvert deux bébés jumeaux sans vie dans un appartement. Selon les rapports médicaux légaux, l’un des garçons serait mort des suites de blessures à la tête, tandis que l'autre est mort avant de couper le cordon. La mère de 20 ans et d’origine étrangère a été placée en détention, puis placée sous liberté conditionnelle deux mois plus tard. La statistique suisse des enfants trouvés sur ce site n'inclut pas les bébés qui n'ont jamais respiré.

En décembre 2015 | Une femme de 33 ans tue un bébé en Valais

En décembre 2015, une femme de 33 ans a tué son nouveau-né dans le district de Sierre / VS. Elle avait dissimulé sa grossesse et avait donné naissance au bébé seul dans la salle de bain de sa maison. Quelques heures seulement après sa naissance, elle a étouffé le bébé et a essayé de le jeter dans un sac à ordures. Le bébé a été découvert. La femme a été reconnue coupable de meurtre d’enfant. Au moment de l'incident, il n'y avait toujours pas de fenêtre pour bébé en Valais.

11 sept. 2015 | Petite fille dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 11 septembre 2015. La petite fille est née le même jour. Elle n’avait apparemment pas de carences et n’était pas en hypothermie, bien qu’elle fût simplement enroulée dans une serviette. Il s’agit du 12e bébé placé dans la fenêtre à bébés d’Einsiedeln et du 16e bébé en tout dans les fenêtres à bébé de la Suisse entière.

18 avril 2015 | Petite fille dans la fenêtre à bébés d’Einsiedeln

Un autre nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d'Einsiedeln le 18 avril 2015 à 17h45. Il s’agit d’une petite fille en bonne santé, elle mesure 48 cm et pèse 3370 g. C’est le 11e bébé qui a été placé dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln.

19 févr. 2015 | Petit garçon dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 19 février 2015. Il s’agit d’un petit garçon né environ trois jours auparavant. Le garçon est le dixième enfant qui a été placé dans la fenêtre à bébé depuis 2001.

4 février 2015 | Petite fille dans la fenêtre à bébé de Berne

Un nouveau-né de sexe féminin a été remis dans la fenêtre à bébé à l’hôpital Lindenhof à Berne le 4 février 2015. Elle est en bonne santé. La mère n’a laissé aucune trace. D’après un message du canton, la petite fille est née la nuit précédente. Depuis l’ouverture de la première fenêtre à bébé de Berne en 2013, il s’agit du deuxième nouveau-né qui y est déposé.

28 novembre 2014 | Petit garçon dans la fenêtre à bébé d’Olten

Un nouveau-né a été placé pour la deuxième fois l’après-midi du 28 novembre 2015 à 14h00. Le petit garçon robuste mesure 53 cm et pèse 3450 kg. L’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte a été informée. Peu de temps après, la mère s’est manifestée et a communiqué l’identité de l’enfant.

3 août 2014 | Petite fille dans la fenêtre à bébé d’Olten

Un nouveau-né de sexe féminin a été remis dans la fenêtre à bébé à l’hôpital cantonal d’Olten le 3 août 2015. L’hôpital d’Olten a installé sa fenêtre à bébé l’été dernier et c’était la première fois qu’elle a été utilisée.

4 juin 2014 Petit garçon dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 4 juin 2014. Selon les autorités, l’enfant était né le même jour. Il s’agit du neuvième enfant qui a été placé de façon anonyme dans la fenêtre à bébé.

11 avril 2014 | Petite fille dans la fenêtre à bébé de Berne

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital Lindenhof de Berne le 11 avril 2014. La petite fille est née il y a quelques jours, au terme d’une grossesse normale. Elle est en bonne santé et reste pour l’instant en observation à l’hôpital. C’est le neuvième bébé qui a été posé dans une fenêtre à bébé dans toute la Suisse et il s’agit de la première fenêtre à bébé du groupe Lindenhof.

26 juillet 2013 | Nourrisson abandonné dans les toilettes d’une Coop à Thoune

Une cliente du Coop Strättligen à Thoune a trouvé un nourrisson gémissant dans les toilettes pour handicapés le 26 juillet 2013, juste avant la fermeture du magasin. La police a conduit le petit garçon âgé de quelques jours à l’hôpital. Il était en bonne santé mais il était impossible de trouver la mère. Toutefois, elle avait laissé une lettre dans le sac à langer. Le 1er août 2013, la police a fait savoir qu’elle avait trouvé la mère. Sur demande et six mois après l’incident, la police cantonale a communiqué les renseignements suivants: «Après avoir trouvé la mère, l’APEA a recherché une solution avec elle, mais nous ne pouvons pas nous prononcer sur les mesures prises», a déclaré la porte-parole Simona Benovici. «L’enfant va bien, mais je ne peux pas en dire plus en raison du secret professionnel», a ajouté après demande Thomas Büchler, président de l’APEA. Le droit de la protection des données et de la personnalité interdit la divulgation de ces informations. «Nous avons clarifié la situation le mieux qui soit et avons recherché la meilleure solution pour l’enfant.»

16 février 2013 | Petit garçon dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 16 février 2013 à 12h55. Le petit garçon est venu il y a quelques jours et reste provisoirement au sein des services hospitaliers afin de subir des examens médicaux complémentaires.

16 janvier 2013 | Petit garçon abandonné dans le Tessin

Le 16 janvier 2013, la police a trouvé dans une voiture en stationnement à Lugano un nouveau né abandonné, en forte hypothermie, sous-alimenté et enveloppé dans un sac en plastique. La mère a été provisoirement arrêtée pour négligence grave et non-respect de son devoir d’assistance.

20 février 2012 | Petite fille dans la fenêtre à bébé d’Einsiedeln

Une petite fille a été déposée dans la fenêtre à bébé de l’hôpital d’Einsiedeln le 20 février 2012. La fenêtre à bébé s’adresse explicitement aux mères qui se trouvent dans une «situation sans issue». Au lieu de tuer leur enfant, elles doivent le placer entre de bonnes mains tout en conservant leur anonymat.

19 février 2012 | Petite fille décédée à Wimmis

Tout juste la veille, un homme a découvert le cadavre d’un nouveau-né de sexe féminin à la déchetterie de Wimmis. La police cantonale a recherché la mère et l’a trouvée. La mère a secrètement donné naissance au nouveau-né. Par la suite, il est mort de problèmes respiratoires pendant la nuit. La mère effrayée a jeté le bébé mort. Elle a été arrêtée quelques semaines plus tard. Cependant, le tribunal l'a acquittée de l'accusation d'avoir tué l'enfant. Par conséquent, ce cas sensationnel n’est pas inclus dans les statistiques des enfants trouvés.

1er juillet 2011 | Nouveau-né décédé à Bellach

En fouillant le bois flottant livré sur le site de compostage de Bellach le 1er juillet 2011, le responsable de compostage Stefan Affolter a fait une trouvaille glauque: le cadavre nu d’un nouveau-né se trouvait entre les troncs d’arbre.

5 décembre 2010 | Déposé dans la fenêtre à bébé | L’enfant va bien

Le 5 décembre 2010, à 11h45 pour la sixième foi un nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est une petite fille en bonne santé. Le nourrisson restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

26 mai 2010 | Abandon | L’enfant survit

Le Parc de Vertou, sur la promenade longeant le lac Léman, à Morges (VD), est par beau temps un endroit très apprécié et animé en conséquence. Mais ce jour-là, la météo prévoyait des orages, c’est pourquoi vers le soir, le parc était déjà presque désert. Quand une pluie violente se mit à tomber, un groupe de jeunes adultes dut lui aussi interrompre définitivement son barbecue. Ces gens s’apprêtaient à partir en auto. Mais l’une d’entre eux, une étudiante de 32 ans, dut encore absolument se rendre aux toilettes.

Il est fort probable que ce besoin pressant ait sauvé la vie à un bébé. Dans les WC publics du parc, vers 20h30, l’étudiante entra dans une cabine pour dames où (selon les termes qu’elle employa face à la presse) «il y avait du sang partout, énormément… jusque sur les murs». Dans la poubelle, elle trouva un nouveau-né, un petit garçon en pleurs, tout nu et frigorifié, qui avait encore son cordon ombilical. La jeune femme appela ses collègues, et tous s’efforcèrent, grâce à un sac de couchage qu’ils avaient dans l’auto, de réchauffer le nourrisson en état d’hypothermie. Les secours, qui avaient été alertés, s’occupèrent du petit garçon et l’emportèrent à l’hôpital de Morges, où il fut soigné au service obstétrique. L’enfant trouvé, de type européen, avait sans doute été mis au monde dans les WC quelques heures plus tôt.

Aussitôt, une vaste opération de recherches a été effectuée dans le parc, le long de la berge, pour retrouver la mère, avec diverses patrouilles de police, deux chiens policiers et des personnels infirmiers – la femme pouvait, après cet accouchement, avoir besoin d’une aide médicale. Le juge d’instruction compétent confia sans délai une enquête pénale aux inspecteurs de la brigade des mineurs et de l’identité judiciaire de la police de sûreté, et la police cantonale de Vaud lança un appel à témoins. Mais la mère resta introuvable. Le 27 mai, les médias rapportèrent les faits. Dans la foulée, le Service de la protection de la jeunesse délégua deux personnes chargées de veiller à la tranquillité de l’enfant. Aussi les visites et photos furent-elles interdites.

Le 28 mai, le bébé fut inscrit au registre civil; à cette fin, conformément au droit vaudois, la syndique de Morges lui donna deux prénoms et un nom de famille. De dix à vingt personnes firent savoir à l’autorité de tutelle qu’ils étaient prêts à adopter cet enfant trouvé. Mais même dans ce cas précis, c’est la procédure normale qui s’appliquait, en respectant les listes d’attente: six semaines après la naissance: placement dans une famille d’accueil adaptée au petit garçon; un an après la naissance: proposition à l’adoption; et jusqu’à trois ans après la naissance, possibilité de recours pour les parents biologiques.

Les recherches menées par la police restèrent sans succès, et aucun témoin ne se présenta. Fin août, les opérations furent arrêtées. À ce moment, le nourrisson était en excellente santé.

22 janvier 2010 | Déposé dans la Fenêtre à Bébé | L’enfant va bien

Le 22 janvier 2010, à 22h23 pour la cinqième foi un nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est une petite fille en bonne santé. Le nourrisson restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

20 mars 2009 | Homicide

La police du Canton de Saint-Gall a fait savoir qu’on avait retrouvé le corps d’un nouveau-né deux semaines plus tôt dans un appartement du centre de Saint-Gall. Celle qu’on supposait être la mère de l’enfant avait entretemps été appréhendée par la police et interrogée.

C’est le propriétaire qui a découvert le nourrisson alors qu’il rangeait l’appartement loué à la jeune femme. Celle-ci avait quitté les lieux depuis plusieurs mois déjà. Le corps de l’enfant se trouvait dans le compartiment congélateur du réfrigérateur. Les examens médicaux ont déterminé que le décès avait dû se produire juste après la naissance. Le Ministère public de Saint-Gall a ouvert une enquête contre la mère de l’enfant; l’Institut de médecine légale de l’Hôpital cantonal est lui aussi intervenu.

On a su plus tard que le Tribunal d’instance de Saint-Gall avait condamné cette femme de 32 ans pour homicide par négligence. Après la naissance (en 2008), elle avait enveloppé l’enfant dans un T-shirt, provoquant son étouffement. Par la suite, elle a dissimulé le corps dans le compartiment congélateur du réfrigérateur. Le Tribunal a condamné la jeune femme à une peine privative de liberté de 10 mois avec sursis. Pendant les 4 années de mise à l’épreuve, elle doit être suivie par un psychothérapeute et effectuer régulièrement des tests de grossesse.

«L’enfant aurait pu survivre», a déclaré la juge d’instruction devant la Cour. La coupable n’avait pas désiré cet enfant et avait complètement refoulé l’idée qu’il allait bientôt naître. Ce n’était pas la première fois: en 2004, elle avait mis au monde un enfant en bonne santé suite à une grossesse non désirée et l’avait confié à l’adoption.

17 décembre 2008 | Abandon | L’enfant survit

Un train ICE en provenance d’Interlaken stationnait en gare de Bâle CFF, prêt à continuer son trajet vers Hambourg. Peu après le départ, fixé à 17h03, un agent du train eut son attention attirée par un bébé laissé seul. La petite fille, enveloppée dans une couverture, était allongée dans une coque bébé Maxi-Cosi, dans le couloir du wagon, devant les toilettes. L’agent du train passa une annonce-radio de circonstance dans tout le train – mais personne ne se manifesta. En conséquence, l’agent du train confia le bébé aux gardes-frontière suisses en gare de Bâle Badischer Bahnhof. Ceux-ci donnèrent immédiatement l’alarme et apportèrent le nourrisson à l’hôpital pour enfants de Bâle. Comme à la gare de Bâle CFF, on ne trouva pas non plus de personne responsable de l’enfant, on dut conclure à un abandon. La police cantonale de Bâle-Ville entreprit alors des opérations de recherche d’une grande envergure.

La police appela la petite fille «Vasana». D’après son aspect, on supposa qu’elle était d’origine mongole. «Vasana» avait tout au plus dix jours, et était en bonne santé. Elle commença par être prise en charge par une famille d’accueil dans la région de Bâle. Le 19 décembre, le Département de la Justice et de la Sécurité du canton de Bâle-Ville informa les médias et appela la population à apporter son aide pour rechercher la mère de l’enfant. Des photos de «Vasana», de la coque bébé et de la couverture furent publiées.

Trois semaines après la découverte de la petite fille, le 7 janvier 2009 au soir, dans la ville bavaroise d’Erlangen, une femme avoua à la police qu’elle avait abandonné son bébé à Bâle. Cette femme donna en l’occurrence des détails qu’elle seule, en tant que mère, pouvait connaître. Il fut ainsi établi qu’elle était la mère de l’enfant. Cette femme était âgée de 23 ans, venait d’un milieu pauvre de Madagascar et travaillait au pair chez une famille allemande d’Erlangen. L’enfant trouvé était venu au monde le 8 décembre 2008 à l’hôpital d’Erlangen et s’appelait en fait Franziska. La jeune mère était partie faire un voyage en Suisse en expliquant que de ses connaissances résidant en Suisse ramèneraient Franziska à Madagascar où elle grandirait. Mais à Bâle CFF, complètement désespérée, elle avait déposé la petite fille dans le premier train venu.

Après les aveux de sa mère, Franziska demeura dans sa famille d’accueil bâloise. Le Jugendamt (Service social des mineurs) d’Erlangen prit en charge la mère. Quelques jours après, celle-ci se décida à offrir son enfant à l’adoption en Suisse par une «famille aimante». C’est l’autorité tutélaire bâloise qui fut ensuite compétente pour la suite de la procédure.

Selon le droit suisse, il n’y avait en l’occurrence pas de délit: le délit d’abandon n’est en effet constitué qu’à partir du moment où la vie de la personne abandonnée est mise en danger. Or, la mère avait abandonné l’enfant chaudement emmitouflé dans un endroit où il serait forcément vite trouvé. Quant au père de l’enfant, cette femme ne connaissait ni son adresse, ni son numéro de téléphone – il l’avait quittée peu après leur première rencontre, sans savoir qu’elle était devenue enceinte.

8 novembre 2008 | Abandon | L’enfant se porte bien

Le samedi 8 novembre 2008, à la surprise de tous, un inconnu a déposé un nouveau-né aux urgences de l’Hôpital cantonal de Zoug, dans la commune de Baar. La petite fille est en bonne santé et a été prise en charge par un médecin spécialisé. Un peu plus tard, elle a été confiée à des parents adoptifs, choisis «en dehors du Canton», pour des raisons de discrétion. Ceux-ci avaient déjà de l’expérience en matière d’adoption. Les employés de l’Hôpital cantonal se rappellent que le dernier cas d’abandon anonyme d’un bébé remonte à 20 ans de cela.

1 août 2008 | Déposé dans la fenêtre à bébé | L’enfant va bien

Le 1er août 2008, à 16h20 pour la quatrième foi un nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est une petite fille en bonne santé. Le nourrisson restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

19 juin 2006 | Abandon | L’enfant ne survit pas

Tôt le matin, une femme appelle la police cantonale bernoise: Elle dit avoir abandonné au cours de la nuit son fils âgé de quatre mois dans un porte-bébé dans un ruisseau près de Steffisburg, non loin de Thoune (BE). La police s'est immédiatement lancée à la recherche du nourrisson, mais il n'a été retrouvé que deux heures plus tard, mort. Ses vêtements s'étaient accrochés dans des ronces là où le ruisseau se jette dans l'Aar. Quelques jours plus tard, l'autopsie a confirmé la mort par noyade.

La femme âgée de quarante ans présentait plusieurs coupures et elle a été immédiatement emmenée à l'hôpital; son mari ainsi que leurs deux autres enfants (6 et 9 ans) ont bénéficié d'un soutien psychologique.

Lors des investigations policières menées par la suite, la femme a déclaré avoir prononcé les mots suivants lorsqu'elle a abandonné le petit garçon «Seigneur Jésus, prends soin de ce petit être, fais que tout aille bien pour lui». Sur ce, elle avait tenté de mettre fin à ses jours en s'infligeant les graves blessures au moyen d'un couteau. Cette tentative de suicide ayant échoué, elle a alerté la police. Il est fort probable que cette épouse et mère vivait depuis longtemps déjà une situation familiale difficile, et qu'elle était à bout de forces. Ces difficultés apparaissent également dans une lettre d'adieu qu'elle avait laissée à la maison avant les faits. Ses voisins et les habitants de la commune de Heimberg où elle vivait ont déclaré que la famille leur avait fait une impression tout à fait normale.

Dix jours après les faits, la femme n'était plus en détention provisoire, mais toujours accompagnée médicalement et psychologiquement.

Cette histoire d'abandon d'enfant peut rappeler l'histoire de Moïse, dans la Bible; même si selon la police, il n'y aurait aucune preuve que la femme ait abandonné son enfant pour des raisons religieuses.

25 mars 2006 | Abandon | L’enfant survit

Peu avant midi, à Dietikon (ZH), le long d'un pré, tout près d'un fourré se trouvant à proximité d'un établissement scolaire, un promeneur aperçut un landau dans lequel il découvrit un bébé. Près du landau, il y avait un porte-bébé, et dedans, quelques linges humides, du lait en poudre et un biberon. Manifestement, personne n'était là pour s'occuper de ce petit enfant; aussi le promeneur signala-t-il à la Police Cantonale de Zurich les faits qu'il avait constatés.

Ainsi que l'enquête le fit apparaître, un riverain, et deux enfants qui jouaient là, avaient vu environ deux heures auparavant une femme rangeant le landau, sans que cela éveille leurs soupçons. A cet endroit même, cette femme avait encore enveloppé l'enfant dans un sac de couchage.

Le petit garçon abandonné, âgé de sept mois, était en bonne santé. La Police lança un appel à témoins, avec photos de l'enfant et du landau.

Le jour même, de sa propre initiative, la mère de l'enfant se présenta à la Police. La jeune femme, tout juste âgée de vingt ans et originaire de la vallée de la Limmat (canton de Zurich), expliqua aux policiers qu'elle était «totalement débordée par les soins qu'elle devait donner à l'enfant», une charge qui l'avait donc conduite à abandonner son enfant. Mais sa conscience la tourmentait, elle s'était confiée à ses parents et était allée à la Police.

Devant la Commission des Tutelles, elle était apparue profondément troublée par cette situation, se faisant beaucoup de reproches, regrettant cet abandon et manifestant son souci envers l'enfant.

Il fut d'abord question de rendre l'enfant à sa mère dès le 27 mars. Cependant, la Commission des Tutelles fit connaître sa volonté d'avoir d'abord la certitude que le petit garçon bénéficierait de toute l'attention requise, et d'éclaircir ensuite le contexte de l'acte désespéré dont il avait été victime. L'enfant fut donc provisoirement placé dans un foyer dont le nom restait secret. Le 10 mai, les Services Sociaux de Schlieren décidèrent, «à la demande de la mère», de placer l'enfant dans une famille d'accueil, et ce pour une durée indéterminée, la mère génétique gardant la possibilité de contacts réguliers avec son fils.

8 octobre 2005 | Abandon | L’enfant survit

Dans un ascenseur du centre commercial «Saagi» à Steffisburg près de Thoune (BE), une cliente a trouvé un nouveau-né dans un caddie. Le bébé était emmitouflé bien chaudement. Il portait une grenouillère et était enveloppé dans une serviette de bain.

La femme a prévenu la police, qui a emmené «l'enfant trouvé» à l'hôpital de Thoune. Les analyses médicales ont montré que le bébé à la peau claire était une petite fille âgée de trois à cinq jours; le cordon ombilical n'avait pas été coupé comme il faut, mais le bébé était en bonne santé. Le personnel de l'hôpital a provisoirement appelé la petite fille «Natascha».

La police s'est mise à rechercher la mère, afin de «trouver une solution pour le bien-être de la mère et de l'enfant». Les médias ont même publié des photos de Natascha (on peut se poser la question du respect de la discrétion). La commission de tutelle de Steffisburg a prononcé le 12 octobre une tutelle pour la petite fille, lui a choisi un nom et un prénom, et a commencé par la placer dans un foyer pourvu d'un service de néonatalité.

Une procédure pénale a été engagée pour abandon et manquement grave à l'obligation de soins et d'éducation. Les recherches visant à retrouver la mère sont cependant restées infructueuses en dépit des divers indices dont on disposait, et dans l'intervalle, l'enfant a été donné en adoption.

21 août 2005 | Déposé dans la Fenêtre à Bébé | L’enfant va bien

Le 21 août 2005, à 11h40 pour la troisière foi un nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est une petite fille en bonne santé. Le nourrisson mesure 46 cm et pèse 2,470 kg. Pour l'instant, le nouveau-né restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

11 avril 2005 | Déposé dans la Fenêtre à Bébé | L’enfant va bien

Le 11 avril 2005, à 03h25 pour la deuxième foi un nouveau-né a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est un petit garçon en bonne santé. Le nourrisson mesure 52 cm et pèse 3,700 kg. Pour l'instant, le nouveau-né restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

Février 2005 | Meurtre

Une adolescente suisse a tué son nouveau-né dans le sud du canton de Fribourg. Comme la jeune femme n'avait pas encore 18 ans à l'époque des faits, elle va être jugée par la chambre pénale des mineurs du canton de Fribourg. Le juge, qui avait déjà été confronté à trois ou quatre cas similaires dans sa carrière, a remarqué que la détresse morale et sociale de l'accusée ayant terminé sa scolarité depuis peu, nécessitait plus une aide que de mesures punitives.

L'enfant était certainement sain à sa naissance. Jusqu'à aujourd'hui, aucun autre détail n'a été communiqué.

21 avril 2003 | Meurtre

Un garde forestier a découvert le corps d'un nouveau-né dans une forêt près de Boudevillers (NE). Le bébé était caché dans plusieurs sacs-poubelles fermés. Les chances de retrouver la mère sont très minces.

5 septembre 2002 | Déposé dans la fenêtre à bébé | L’enfant va bien

Le 5 septembre 2002, à 14h30 pour la première foi un nouveau-né en bonne santé a été déposé dans la fenêtre à bébé de l'hôpital d'Einsiedeln. C'est un petit garçon. Le nourrisson mesure 49,5 cm et pèse 2,640 kg. Pour l'instant, le nouveau-né restera à l'hôpital d'Einsiedeln afin de pouvoir profiter d'un contrôle médical approfondi. L'administration de l'hôpital a immédiatement prévenu l'autorité de tutelle d'Einsiedeln.

19 novembre 2001 | Meurtre

Trois jours après sa naissance, le bébé d'une jeune femme de 21 ans a été retrouve mort dans son appartement à Kilchberg (ZH). La mère avait caché sa grossesse à son entourage et avait donné naissance seule à son enfant dans sa salle de bain. Des connaissances de la femme ont remarqué qu'elle n'était plus enceinte et ont alerté la police. Elle a avoué avoir étouffé et frappé l'enfant après sa naissance.

Elle a ensuite enveloppé le petit corps sans vie dans une serviette de bain, et l'a mis tête en avant dans une corbeille à linge.

La cour suprême du canton de Zurich l'a condamnée en septembre 2003 à 22 mois de prison ferme. Elle devait aussi effectuer une psychothérapie durant sa peine.

4 novembre 2001 | Meurtre

Des passants ont trouvé un nouveau-né, dans une entrée de garage dans le quartier Niederdorf de Zurich. Ils ont tout de suite alerté le SAMU. Le bébé est mort dans la nuit suivante malgré une prise en charge médicale immédiate.

Le jour d'après, la police de Zurich a arrêté une droguée de 27 ans. La femme a avoué avoir accouché seule dans les toilettes de la maison – un centre d'accueil – et avoir jeté le bébé immédiatement après sa naissance par la fenêtre du premier étage dans l'entrée du garage où l'enfant a été retrouvé.

Le 6 décembre 2002 la femme a été jugée coupable par le tribunal d'instance de Zurich pour meurtre d'enfant ainsi que pour possession de drogues, et a été condamnée à deux ans de prison avec sursis assorti d'un traitement thérapeutique. La femme a assuré devant le tribunal que le méfait restait une énigme même pour elle.

27 mai 2000 | Abandon | L’enfant survit

Vers 10:45, à Lenzburg, un homme d'une soixantaine d'années a trouvé sur le paillasson devant sa porte une corbeille – avec un bébé à l'intérieur. Il s'agissait d'une petite fille aux cheveux noirs et aux traits asiatiques, pesant 2 kilo et mesurant 42 centimètres, enveloppée dans un blouson. Elle devait être née la veille et 10 cm du cordon ombilical étaient encore attachés.

Le 20 juillet 2002, une jeune suissesse de 19 ans, d'origine philippine, se dénonça à la police. Une amie l'avait convaincue de le faire. Le jour même, la mère inscrivit la petite (qu'on avait entre temps appelée «Lucie») à l'adoption. La petite fille trouva une famille d'accueil. Mais la mère risque une amende pour avoir abandonné un enfant sur la voie publique. Malheureusement, il n'existait pas encore de «fenêtre à bébé» pour elle.

6 octobre 1999 | Abandon | L’enfant ne survit pas

Une promeneuse trouva à Wilerzell au Sihlsee, près du rivage, un nourrisson mort, tout nu. On peut s'imaginer à quel point la mère devait être désespérée: elle avait abandonné son bébé en plein marécage. Les autorités ignorent tout de l'origine de ce petit garçon et il n'existe aucune trace de la mère.

14 juillet 1999 | Meurtre

Un bébé enveloppé dans un balluchon fut retrouvé mort dans un buisson du parc Margareth à Bâle. On suppose que l'enfant illégitime n'a vécu qu'une trentaine de minutes. Il a été étouffé après la naissance et caché dans le parc, pour qu'il ne fasse pas honte à la famille. Les traces menèrent à une famille kosovare. Huit personnes furent arrêtées. La mère de 21 ans et les grands-parents furent inculpés.

17 septembre 1998 | Abandon | L’enfant survit

A Olten, une femme trouva une petite fille qui venait tout juste de naître, encore toute ensanglantée, enveloppée dans un drap, enfoncée dans un sac Migros et abandonnée sur un parking. La femme emmena aussitôt l'enfant à l'hôpital. Les médecins découvrirent que la petite fille à la peau claire était en parfaite santé et qu'il ne lui manquait rien. Elle n'avait guère plus d'une heure. On lui donna le nom de «Cara», qui veut dire «chérie».

13 août 1998 | Abandon | L’enfant survit

A Ossingen, vers 21 heures, un jeune homme voulait monter dans sa voiture lorsqu'il vît non loin de lui un paquet d'étoffes. Il alla voir et trouva un nouveau-né. La place était déserte. Il prit la petite fille avec lui et l'apporta immédiatement à la maternité de l'hôpital de Winterthur. Le personnel de l'hôpital la nomma Jasmin. Elle avait à peine quelques heures.

8 juillet 1998 | Abandon | L’enfant survit

dans la nuit du 7 au 8 juillet, un bébé à été abandonné dans le centre hospitalier universitaire de Zürich. Le petit garçon, que le personnel de l'hôpital a nommé Moïse, était âgé de quelques jours. A coté de l'enfant, on a retrouvé de la nourriture, des vêtements et des jouets. Après avoir été gardé quelque temps par le personnel de l'hôpital, Moïse a trouvé une famille d'accueil.

15 avril 1998 | Meurtre

C'est dans un sac-poubelle caché dans les fourrés d'une place publique de Lausanne que la police a découvert le petit corps d'un bébé.

22 mars 1998 | Meurtre

Un sac en plastique déposé sous le pont du Rhône, entre Fully et Charrat (VS), attire l’attention d’un promeneur. Il contient le corps d’un nourrisson de sexe féminin. Sa mère, comme celle des deux autres bébés, ne sera jamais identifiée. Baptisée Espérance, la fillette repose aujourd’hui au cimetière de Fully.

1er mars 1997 | 3 Meurtres

Un sac-poubelle est signalé sous une caravane du camping de Colombier (NE). Les enquêteurs y découvrent trois autres sacs, qui contiennent chacun un petit corps. Deux d’entre eux sont en état de putréfaction avancée, le troisième est celui d’un nourrisson de sexe féminin, apparemment de race blanche.

9 décembre 1994 Abandon | L’enfant survit

En début d’après-midi, un nourrisson est découvert près de la voie ferrée, sur le chemin du Nant-Cayla (quartier des Charmilles à Genève). L’enfant est né à terme. Aucune trace de la mère à ce jour.

En 1994 | Meurtre

Un bébé est retrouvé près de Saint-Léonard (VS). Il avait été enterré sous un bosquet.

En juillet 1993 | Meurtre

Le corps d’un bébé est retrouvé au centre régional de compostage de Galmiz (FR). De sexe masculin, mesurant 49 cm, l’enfant de race blanche est né quinze jours à trois semaines avant terme. Mère inconnue.

En 1992 | Meurtre

Un nouveau-né est découvert dans un sac de sport jeté dans la Vièze, près de Champéry (VS).